jeudi 9 janvier 2014

Une question de logiciel

Où l'on s'équipe de virtuels atours

Alors, la question du logiciel... Premièrement, j'ai remarqué qu'il existait une relative diversité dans les logiciels existant et permettant de mettre en forme sa généalogie et d'organiser ses recherches. Deuxièmement, je suis persuadé qu'il n'existe pas un logiciel idéal mais plutôt que chacun trouve son logiciel idéal.
 
Un des critères importants pour un logiciel de généalogie est pour moi son caractère libre. Cela suppose que son code souce est distribué librement et souvent que le logiciel est lui-même gratuit.
La gratuité était aussi un critère en ce sens que je n'entendais pas acheter un logiciel pour une activité somme toute occasionnelle. Pas au début de celle-ci en tout cas.

Gramps, la découverte

J'ai adopté Gramps plutôt que réellement choisi car il était présent sur la distribution Linux que j'utilise: +Ubuntu. Encore maintenant, je ne le regrette pas puisque j'y trouve tout ce que je cherchais alors.
 
Le logiciel GrampsLe découpage lorsque j'ai connu Gramps était certes différent mais le principe reste le même: un dépôt contient plusieurs sources que l'on cite pour donner une source à chaque événement, media, attribut que l'on découvre et inscrit dans le logiciel.
 
Celui-ci possède, comme tous les logiciels libres avec une communauté digne de ce nom, des extensions qui permettent toutes sortes de petites choses bien utiles: localisation, nettoyage de la base, export en fichiers au format pdf, en pages internet, export au format GEDCOM bien sûr (bien que je ne sois pas sûr à 100% du respect des normes GEDCOM...), présentation des lignes ascendantes, descendantes, en roue, en arbre, en éventails... bref, de quoi contenter les plus exigeants je pense au niveau visuel. Les individus sont regroupés au sein de familles, les fratries sont présentés ainsi que les conjoints, enfants... pour chaque individu.
 
Surtout, pour l'export, j'ai noté une grande souplesse avec la possibilité de choisir d'inclure ou non, d'anonymiser ou non les personnes que l'on veut (en déclarant privée une information précise par exemple)

Une prise en main pas toujours aisée

Néanmoins, je dois dire que la prise en main n'a pas été des plus faciles et qu'une documentation vraiment exhaustive m'aurait bien aidé. C'est un regret que l'on peut toujours avoir, +Gramps n'est pas tout à fait intuitif et s'adresse soit aux plus chevronnés soit au plus têtus (je fais bien entendu plutôt parti de ces derniers...)
J'estime à environ deux jours de vacances (donc pas 48h, entendons-nous bien) la prise en main du logiciel avec toutes ses subtilités, ce qui n'est pas vraiment beaucoup mais j'ai dû revenir sur ces acquis lors de l'apparition des citations. Il faut de plus garder à l'esprit qu'étant débutant, je n'avais pas de système d'organisation, je me suis donc inspiré de l'organisation de Gramps.
 
Il faut noter que la communauté de Gramps s'interroge sur certaines questions qui me tiennent à coeur en particulier sur la topographie. Ainsi, des interrogations surgissent sur la manière d'enregistrer les actes qui se passent au même endroit mais à des époques différentes avec dans l'intervalle un changement de dénomination du lieu. Par exemple un acte de 1841 situé dans le Xe arrondissement de Paris puis un autre acte de 1862 situé dans le IVe arrondissement peuvent concerner le même lieu...
Pour l'instant, aucune solution emportant l'agrément général ne semble avoir été trouvée pour cette question.
 
Le logiciel Gramps me comble donc mais je peux tout à fait imaginer qu'il ne soit pas adapté à une autre personne ! Je reviendrai dans un prochain billet sur l'organisation au sein du logiciel, notamment sur l'entrée des images.