dimanche 16 février 2014

A la recherche des actes perdus...

  Cela fait quelques temps que je n'ai pu rédiger de billets, faute de temps.

  Pourtant, dans mon univers parallèle généalogique, des événements se passent. J'ai récemment reçu un courriel de la part des archives municipales de la ville de Paris concernant les actes de naissances de deux de mes aïeux.
L'hôtel de ville de Paris après l'incendie
  Ces actes ont malheureusement été perdus pendant l'incendie de l'Hôtel de ville pendant la Commune de
Paris le 24 mai 1871. A la suite de cet incendie, la loi du 12 février 1872 institue une commission chargée de reconstituer l'état civil parisien. Des recoupements furent effectués à l'aide des papiers de famille (faire-parts notamment), d'actes notariés mais aussi des registres de catholicité conservés par les paroisses. La population parisienne fut aussi mise à contribution pour reconstituer ces actes.
Pour tout généalogiste ayant des ancêtres, même proches dans l'arbre généalogique parisiens, cet événement est bien sûr problématique, c'est le côté personnel du drame que constitue la disparition des archives remontant parfois jusqu'au XIVe siècle.

Pour mes deux branches, je suis confronté à ce problème (qui a dit réseau en étoile ?) mes ancêtres ayant vraisemblablement quitté qui l'est de la France (supputation totale pour l'instant) qui d'autres contrées.
Depuis peu, je me suis remis, à mes quelques minutes perdues, à reprendre l'arbre que j'avais échafaudé et je me suis aperçu que les fiches alphabétiques que j'avais obtenues n'étaient pas la dernière solution avant l'exploration des archives des minutiers et des registres de catholicité.
Les archives de la ville de Paris propose, contre une somme modique correspondant aux frais de copie et de port d'envoyer les actes reconstitués de l'état-civil, non encore répertoriés en ligne.

J'ai donc demandé deux actes concernant deux ancêtres dont j'ai retrouvé la fiche alphabétique. Suspense...

voir Foire aux questions des archives numérisées de la ville de Paris (question 16)